Les 100 ans du Théâtre des Nouveaux Compagnons

Ceci est le supplément web du programme de la soirée de Juliette des Sept Allégresses (PDF 6.6Mo)

Quelques anecdotes au fil du temps...

 

Ma p’tite ville a déjà été jouée par les Compagnons en 1951. Parmi les costumes nécessaires, il y avait celui de Joe Stoddard qui tenait le rôle du croque-mort. On a donc sollicité l’entrepreneur de pompes funèbres Rousseau et frères pour nous prêter un costume de circonstance, ce qu’il a fait avec plaisir.

À la reprise en 1984, on a fait la même démarche et l’entrepreneur de pompes funèbres Rousseau a eu la même gentillesse pour nous. Quand le comédien Gustave Bruneau a revêtu le costume, il a été intrigué par un bruit de papier froissé dans sa redingote. En la fouillant, il découvre des feuilles de papier de soie, bien pliées au fond de la queue de pie. Oh ! Surprise, c’est le texte de Joe Stoddard, qui avait le même costume en 1951, pour le même rôle.

-- Nicole

 

Dans une pièce, il était mentionné que le juge de l’endroit, interprété par Jean-François Pinard, avait une passion pour les chiens. Le metteur en scène, Serge Brosseau, a pensé combler un changement de décor par l’annonce du tirage d’un chiot. Le juge le leur présentait en vantant les mérites du charmant petit labrador blond. Il proposait alors aux spectateurs intéressés à le gagner de remplir un coupon à la sortie. Le tirage aurait lieu après la dernière représentation.

Présent à chaque soir, devenu ex-pensionnaire de la SPA, notre Gogol, ainsi prénommé en l’honneur de l’auteur original de la pièce, s’est alors retrouvé à habiter dans l’appartement d’un des comédiens… ce qui n’était pas la situation idéale. À la grande joie de mon fils, mais au grand désarroi de mes deux chattes, je me suis portée volontaire pour le garder chez moi. Je m’y suis bien sûr attachée à ce beau Gogol… En conséquence, d’un commun accord avec la troupe, c’est moi qui ai « gagné » le tirage!

-- Rollande

 

En 2018, lors de la dernière représentation de Petit déjeuner compris, un mystérieux comité a vu le jour. En effet, plusieurs farces et attrapes ont été planifié pour les différents comédiens sur scène. Que ce soit des menottes qui se sont retrouvées dans les valises d’un comédien, des petites culottes dispersées un peu partout sur la scène (sans que le public ne le remarque), de l’eau qui a été transformée en alcool et même du pop-corn qui s’est retrouvé dans mes souliers que je devais enfiler sur scène. Il en avait tellement, que c’était impossible de les mettre. On entendait même au loin Patrice Visage siller de rire. À ce jour, le ou les coupables n’ont jamais été démasqués.

-- Isabelle

 

Printemps 2014... Martin Bergeron est metteur en scène de la pièce Lapin Lapin. Il me demande d'être son assistant à la mise en scène. J'ai hésité avant d'accepter. Finalement, non seulement j'ai dit oui, mais je m'y suis très investi, avec ma conjointe de l'époque, Isabel Marchand; elle, à la scénographie et à la régie, c'était une bête, que dis-je, une machine de travail. On a apporté nos effets personnels en guise d'accessoires, on a tourné huit publicités vidéo, on a fait toutes les répétitions, tellement que finalement, Martin m'a donné le rôle du gendarme français, l'acteur devant le faire ayant manqué plusieurs répétitions. Moi qui me disais au départ que ça serait bien de participer à une pièce sans être sur scène, me voilà sur scène quand même.

Morale de l'histoire : Si vous voulez la reconnaissance du milieu, participez au milieu sans rien attendre. La reconnaissance suivra; il ne faut juste pas être pressé!

-- Benoit

 

En 2004, la Maison de la culture a dû être fermée afin de la rénover. Lors de la réouverture de la salle Anaïs-Allard-Rousseau, le Théâtre des Nouveaux Compagnons a été l’instigateur d’un projet rassembleur et unique dans la région de la Mauricie. Dans un souci de travail d’équipe, j’ai proposé et coordonné le projet Laure et les Jacques (Pièce en 4 actes – prénommés T4) afin de réunir les 4 troupes de la région (Métamorphose, TGP, UQTR et TNC) dans une production commune. Cette pièce s’est mérité le prix « Audace » au gala de Culture Mauricie. Une très belle fierté personnelle et professionnelle.

-- Denys

Allez voir la liste complète de toutes nos réalisations depuis 1920!