Petit déjeuner compris

Petit déjeuner compris, enseigne avec une tasse en néons Pour lancer sa 99e saison, le Théâtre des Nouveaux Compagnons est fier de vous présenter l'hilarante comédie Petit déjeuner compris. Une pièce de Christine Reverho adapté par Benoît Girard, dans une mise en scène de Valérie Gagné. Petit déjeuner compris, c'est 17 tableaux, une chambre d'hôtel tout à fait banale qui brave le temps de 1968 à 2004, un défi théâtral pour 7 femmes, 8 hommes et un invité surprise chaque soir pour jouer 33 personnages désopilants. C'est aussi des histoires d'amour, de coucheries, de tromperies, de séparations et réconciliations. Faites-vous plaisir offrez-vous un Petit déjeuner compris!

Sur scène : Mathilde Beauchemin, Camille Beauchemin, Isabelle Bédard, Martin Bergeron, Yves Deguire, Samuel Fortin, Gabriel Godbout, Adamo Ionata, Marc Lachance, Luc Martel, Alexandrine Piché-Cyr, Jean-François Pinard, Benoit Pruneau, Katheryne St-Germain, Julie Trépanier, Lucie Trudeau et Robert Turcotte.

Les 8, 9, 10, 15, 16, 17 novembre 2018 à 20 h, ainsi que le dimanche 11 novembre à 14 h, à la salle Anaïs-Allard-Rousseau de la Maison de la culture de Trois-Rivières.


Ce qu'ils ont dit:

Article de Kim Alarie, du Nouvelliste : La saison du Théâtre des Nouveaux compagnons s’amorcera dans la bonne humeur avec la pièce Petit déjeuner compris, une comédie idéale pour combattre la tristounette grisaille.

Entrevue radio ICI Mauricie Centre-du-Québec : Valérie Gagné et Martin Bergeron ont visité l'équipe de Facteur matinal dans leurs studios.

Critique de Kim Alarie, du Nouvelliste : "Petit déjeuner compris" est une succession de sketchs qui se déroulent dans un hôtel bas de gamme. Un lieu des plus fertiles pour y faire parader une série de personnages plus tordants les uns que les autres.

Article de Ophélie Pruneau, de la Gifle (Cégep de Trois-Rivières) : « Amour, plaisir et bobettes », ce sont les trois mots que le comédien Adamo Ionata a trouvé afin de décrire la prochaine production du théâtre des Nouveaux Compagnons.

Critique de Éliane Landry-Proteau, de Trifluviennement vôtre : Une comédie qui ne vous laissera pas sur votre faim.

Critique de Vincent Buissière, du Zone Campus : Si la majorité des scènes font rire, d’autres vont émouvoir le public par les traits toujours humains que revêtent les personnages.

Image: